CPF de transition et formation continue, mobilisation générale pour sécuriser l’avenir !

Suivre une formation peut répondre à de multiples objectifs. Et en cette période de crise économique, se former est devenu une nécessité pour répondre aux attentes de plus en plus fortes des entreprises. Selon l’activité professionnelle de chacun mais aussi de sa situation professionnelle (CDI, temps-plein, ancienneté, …), il faut apprendre à se repérer parmi les nombreuses composantes de cette formation professionnelle continue : connaitre les OPCA, les formations éligibles au CPF, les droits acquis sur son compte individuel de formation.  Tout a été simplifié et clarifié pour que faire une demande de formation soit accessible au plus grand nombre, tant dans le cadre du CPF qu’en mobilisant le CPF de transition

 

 

La formation professionnelle au cœur du dispositif de relance pour retrouver le chemin de la croissance

La crise sanitaire du coronavirus a mis à mal l’économie française, et plus généralement l’économie mondiale. Si les autorités publiques ont multiplié les efforts pour soutenir les entreprises et leur permettre de surmonter les nombreux obstacles, elles ont aussi souligné l’importance de la formation professionnelle. Cette dernière a aussi retrouvé des couleurs aux yeux des actifs et des salariés avec le confinement. Et cette tendance devrait se renforcer et même prendre de l’ampleur dans les semaines et les mois à venir, puisque du Compte personnel de formation (CPF) aux études en alternance, tout est fait pour renforcer l’employabilité des salariés, et notamment les plus jeunes (les 16-25 ans).

Des milliards d’euros seront consacrés à cette ambition, et si la qualification professionnelle représente l’objectif à atteindre, cela concerne aussi les salariés déjà en activité. Le CPF de transition pourra alors satisfaire à cet autre type de demandes.

 

Le CPF de transition pour organiser et optimiser sa vie professionnelle

D’un côté, les entreprises doivent se concentrer sur leur propre relance économique, et donc être efficiente au moment de la rentrée. Leurs collaborateurs doivent être formés et gagner en compétences pour accompagner cette quête de hausse de la productivité. A ce titre, les entreprises pourront mobiliser le CPF de leurs salariés, en leur proposant un véritable plan de carrière.

D’un autre côté, les salariés eux-mêmes ont pris conscience de la nécessité de maitriser des compétences de plus en plus spécifiques et de procéder à la validation des acquis de l’expérience. Ces objectifs peuvent être atteints en concertation avec l’employeur mais aussi dans le cadre d’un projet de transition professionnelle. Le CPF de transition permet à ces salariés d’envisager une reconversion professionnelle en choisissant de faire financer une formation qualifiante ou même des sessions diplômantes. La demande de formation en vue de cette reconversion est de plus en plus forte depuis le déconfinement, que ce soit à cause des difficultés rencontrées par certaines entreprises (et les salariés de celle-ci doivent alors penser à se reconvertir) ou encore en raison d’une prise de conscience de certains de la nécessité de réorienter leur parcours professionnel.

 

Des évolutions pour imposer le droit individuel à la formation

La demande de prise en charge de ces formations peut être faite par les salariés, les travailleurs non salariés mais aussi par un demandeur d’emploi. La professionnalisation de chacun est au cœur de la politique gouvernementale. Les connaissances et compétences de chacun, quelles que soient les professions concernées, sont au cœur du nouveau droit à la formation.

Chaque salarié, les professions libérales, les auto-entrepreneurs, ceux en temps partiel, en CDD, en un mot tous les actifs doivent pouvoir connaitre aisément leur droit individuel à la formation (Heures de DIF créditées sur le CPF, le montant du solde du CPF avec la monétisation des heures acquises préalablement à la Réforme, connaissance de chaque  organisme de formation, les règles régissant le financement de la formation, …). Le site mais aussi l’application Mon Compte Formation rend cette connaissance facile et accessible à tous.

Pour rendre le service plus efficient, un conseil en évolution professionnelle est accessible à chacun, tant pour l’insertion professionnelle ou un retour à l’emploi (demandeur d’emploi notamment) que pour la sécurisation de son parcours pour celles et ceux engagés dans l’activité salariée, que pour changer de métier avec le CPF de transition.

Plus que jamais, cette réforme de la formation est au cœur de la stratégie de relance, en faisant du développement des compétences un axe clé de la reprise économique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *