La formation professionnelle en ordre de marche en temps de Covid-19

La formation professionnelle doit pouvoir répondre aux nombreuses demandes des entreprises d’une part mais aussi pouvoir faire face à l’afflux de demandes de reconversion professionnelle des actifs impactés par la crise du coronavirus. Pour cela, des efforts ont été consentis, et chacune et chacun peut toujours s’appuyer sur son compte personnel de formation pour organiser, par ses propres moyens, sa reconversion.

 

Les nouvelles exigences de la formation professionnelle à l’heure du coronavirus

Les acteurs de la formation professionnelle ont été durement impactés par la crise du coronavirus. En mars dernier, alors que l’économie était placée sous le régime du confinement, les formations professionnelles en présentiel notamment se sont brutalement interrompues, et les projets de se former au sein de l’entreprise ont été mis en sommeil. Au même titre que les écoles du Web, comme la Digital School of Paris, et les autres organismes d’enseignement, les Instituts de formation continu ont dû s’adapter en urgence et faire face à de nouvelles demandes.

En effet, cette crise sanitaire a provoqué une crise économique, que nous traversons actuellement et dont l’ampleur est estimée comme inédite. Plus que jamais, les étudiants mais aussi les salariés doivent pouvoir répondre aux nouvelles attentes des entreprises, notamment pour tout ce qui concerne les nouvelles technologies. La crise sanitaire a mis en évidence des carences en termes de formation, auxquelles il faut répondre.

 

Accompagner la formation professionnelle à évoluer pour s’adapter à cette situation nouvelle

Devant être initialement annoncé au cours de la dernière semaine du mois d’aout, le plan de relance du gouvernement sera finalement dévoilé avec une semaine de retard. Un effort considérable, le plan est estimé à 100 milliards d’euros, sera consenti pour permettre à l’économie de se relancer. Un pan entier de ce plan de relance sera consacré à la formation professionnelle et notamment au compte personnel de formation.

En effet, on parle d’un effort de 200 à 300 millions d’euros pour aider les acteurs de cette formation continue à se transformer principalement pour permettre la généralisation des sessions de formation professionnelle à distance. La nature des formations continues devra aussi être adaptée à ces nouvelles attentes (bureautiques, informatiques, …), qui se sont accrues du fait de la crise.

Bien évidemment, le gouvernement entend s’appuyer fortement sur le Compte Personnel de Formation (CPF) pour donner corps à cette nouvelle ambition.

 

FNE-Formation, CPF, et autres dispositifs pour garantir la montée en compétences de chacun

Puisque la crise sanitaire n’est pas terminée, et que la menace d’une seconde vague existe toujours, le gouvernement a prolongé des dispositifs d’urgence, mis en place pendant l’état d’urgence sanitaire. Ainsi, la prise en charge des coûts pédagogiques de toute formation continue par l’Etat reste accessible aux entreprises, ayant choisi de maintenir tout ou partie de leur personnel en activité partielle.

De leur côté, les salariés et plus généralement tous les actifs peuvent dès à présent retrouver les nouvelles formations continues élaborées dans le cadre de cette crise (des formations continues à distance répondant aux besoins nés de cette transformation digitale). Depuis l’application « Mon Compte Formation », le choix, l’inscription et le paiement se font en quelques clics seulement.

Enfin, parce que gagner en compétences pour être plus productif reste la priorité du gouvernement, ce dernier a pris conscience lorsque cette formation continue a dû être réalisée 100 % en distanciel, que la fracture numérique représentait un obstacle pour une partie des salariés concernés. Bien que l’on ne connaisse pas encore les modalités, un effort sera donc réalisé dans les semaines à venir pour permettre à tous les apprenants de disposer des outils informatiques nécessaires.

La formation continue sera donc soutenue et accompagnée, d’autant plus qu’elle participera à atténuer les effets de cette crise en optimisant l’employabilité de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *