Formation professionnelle en 2019, une année à oublier ou … pas ?

La Réforme de la formation professionnelle est entrée en vigueur au 1er janvier. Pourtant, il faudra attendre encore quelques mois pour que tous les dispositifs soient en place. Et cette phase de transition laisse redouter une année 2019 en trompe l’œil aussi bien pour les salariés que pour les entreprises.

La formation professionnelle en 2019, une avancée ou une menace ?

La question divise les spécialistes. En effet, si tous s’accordent à souligner que la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel est ambitieuse, certains mettent en avant, que la période de transition s’avérera difficile tant pour les salariés, que pour les entreprises mais aussi pour les organismes de formation. L’annonce du lancement d’une super application à l’automne prochain ne calme pas toutes les inquiétudes. Bien évidemment, cette application devrait permettre à tout un chacun d’être encore plus libre dans le choix de ses formations, en ayant la possibilité de les sélectionner d’un simple clic.

Cependant, la monétarisation du compte personnel de formation pose question. Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est valorisé en euros et non plus en heures, et cette évolution, si elle est plus lisible pour les salariés, représentent, à en croire certains, une véritable baisse du pouvoir de formation des salariés.

La monétarisation du Compte Personnel de Formation, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Les heures cumulées sur les CPF au 31 décembre 2018 ne sont pas perdues mais elles ont été converties en euros. Pour y parvenir, les autorités publiques se sont décidées pour un taux proche de 15 € de l’heure, et le Ministère de l’Emploi justifiait sa décision en expliquant avoir calculé la moyenne du tarif horaire d’une formation professionnelle, moyenne établie à environ 12 euros. Les salariés seraient donc gagnants avec le nouveau système, bien que des spécialistes du secteur ont pointé que cette moyenne avait été obtenue en s’attachant à toutes les formations continues dispensées en France, y compris celles consacrées aux demandeurs d’emploi. Or pour ces derniers, l’heure de formation était alors fixée à 9 €, ce qui constitue, selon ces mêmes détracteurs, un abaissement général de la moyenne obtenue. Les autorités reconnaissent que certaines prises en charge de formation professionnelles pouvaient valoriser l’heure de formation jusqu’à 35 euros, et dans cet exemple, les salariés seraient effectivement les grands perdants de la Réforme. Cependant, la moyenne obtenue reflète néanmoins une réalité bien concrète pour la très grande majorité des salariés, et le Ministère du Travail et de l’Emploi s’attache à souligner que cette Réforme conserve les mêmes droits à chacune et à chacun.

Une période d’attentisme, néfaste à la possibilité de suivre une formation professionnelle en 2019

Les services des Ressources Humaines des entreprises se déclarent, quant à eux, en phase d’observation, devant leur permettre de définir une nouvelle stratégie, ce qui en d’autres termes, marque un temps d’attente pour les formations à venir. Ils ont bien pris conscience, que de nouveaux acteurs, baptisés sous le terme générique d’opérateurs de compétences (Opco), pouvaient abonder les sommes cumulées sur les CPF des salariés. Là encore, les responsables RH attendent de voir les choix, qui seront faits par ces Opco en matière de priorisation des formations continues à soutenir.

Il en va de même pour le nouveau dispositif, pensé pour faciliter la reconversion professionnelle de chacun. Bien que le CPF de transition professionnelle ait été pensé pour être un outil simple et facile à mobiliser, l’ensemble de mesures devant permettre son application normale ne sera en place qu’au 1er janvier 2020.

Toutes ces mesures expliquent que l’année 2019 sera marquée, sur le plan de la formation continue, par un attentisme plus ou moins prononcé. Comme s’il fallait attendre 2020 et l’entrée en vigueur de toutes les mesures pour que salariés et entreprises s’approprient le compte personnel de formation nouvelle version.

Et vous, estimez-vous que 2019 sera une année difficile pour celles et ceux, qui souhaitent suivre une formation professionnelle ? Avez-vous reporté une formation pour en savoir plus sur les nouvelles modalités d’application ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *