Le CPF de transition pour changer de métier ou pour accélérer son évolution professionnelle ?

Imaginé pour accompagner les salariés dans leur réorientation professionnelle, le CPF de transition peut répondre à plusieurs finalités. Véritable tremplin pour changer de métier, le CPF de transition peut aussi s’inscrire dans un projet d’évolution de carrière. Dans tous les cas, il sert à la gestion de carrière et doit sécuriser le parcours professionnel de chacun.

Le CPF de transition, la voie idéale pour réorienter sa carrière professionnelle

Si la formation continue a connu une véritable révolution en ce début d’année 2019 avec l’entrée en vigueur de nombreuses mesures de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (retrouvez les grandes modifications apportées au compte personnel de formation depuis le 1er janvier), il faudra attendre le 1er janvier 2020, pour que l’ensemble des mesures soient totalement opérationnelles. C’est dans quelques semaines, à l’automne de cette année, que la super application devant permettre à chacun de choisir en un clic la formation idéale, marquera le début de cette nouvelle ère. Toujours est-il, que le CPF de transition apparaît aujourd’hui comme une voie pensée pour les salariés et plus généralement pour tous les actifs, puisque les indépendants peuvent aussi mobiliser leur CPF pour envisager une reconversion professionnelle. Car en remplaçant le congés individuel de formation (CIF), ce CPF de transition doit permettre à chacun de suivre une formation certifiante ou qualifiante pour pouvoir changer de métier. Et aujourd’hui, la reconversion professionnelle s’est imposée comme une nécessité, à laquelle chacun sera confrontée au moins une fois dans sa vie professionnelle.

Pourquoi changer de métier et engager une reconversion professionnelle ?

Les carrières professionnelles ne ressemblent plus aujourd’hui à ce qu’elles ont pu être par le passé. On ne passe plus une vie professionnelle au sein d’une seule et même entreprise. La digitalisation de nos économies mais aussi la multiplication des innovations techniques et technologiques ont engendré de nouveaux métiers, notamment dans l’écosystème du digital. Quels seront les métiers les plus recherchés dans deux, trois ou même 5 ans ? Les spécialistes n’arrivent pas à s’accorder, en soulignant que si la technologie de la Blockchain est génératrice de nouvelles opportunités de développement pour les entreprises, les sociétés misent aussi beaucoup sur l’intelligence artificielle pour développer de nouveaux marchés. Les profils experts de la Big Data seront-ils les grands gagnants de cette révolution de l’économie, qui se prépare. Toujours est-il, que les études initiales, aussi pointues soient-elles, ne sont plus en mesure, dans l’univers du Web et du Digital, de garantir une employabilité pendant une vie professionnelle. La formation professionnelle devra alors permettre à ces experts du web de rester à la pointe des connaissances, et cette formation devra être continue. L’étudiant, ayant suivi une formation pour devenir webdesigner, aura nécessairement dû s’adapter aux nouvelles exigences du marché en se formant à l’UX et UI Design, sous peine de ne plus garantir la valeur ajoutée attendue de son profil par les entreprises. La reconversion professionnelle résulte aussi de ces évolutions, et c’est à ces enjeux, que le CPF de transition doit apporter une réponse efficace et adaptée.

Changer de métier ou booster son évolution professionnelle, les nouveaux enjeux du CPF de transition

Dans ces conditions, le CPF de transition peut apparaître comme la solution idéale pour accompagner le salarié à l’acquisition de nouvelles compétences. Pour les métiers du web, le CPF de transition peut alors se révéler comme la voie adaptée pour prétendre occuper ces nouveaux métiers, qui apparaissent.

Mais le CPF de transition doit aussi servir à celles et ceux, qui envisagent un changement total d’activité, et ce qu’elle qu’en soit la raison. Un récent sondage Harris Poll a ainsi mis en lumière que 3 salariés sur 10 craignaient d’être licenciés en 2019. Les évolutions de notre société ont des conséquences sur les emplois d’aujourd’hui, et chacun peut craindre pour son avenir professionnel. 30 % des salariés connaissent cette peur du licenciement et s’inscrivent donc dans cette voie de la préparation de leur avenir. Si 43 % de ces salariés inquiets déclarent avoir déjà réduit leur train de vie afin de se préparer à cette éventualité, tous se déclarent être à l’écoute du marché pour pouvoir répondre aux attentes des entreprises. En d’autres termes, ils sont en quête d’une formation leur permettant d’acquérir les compétences les plus recherchées par les acteurs économiques tant aujourd’hui que pour les mois et années à venir. Et le CPF de transition a aussi été créé pour cela.

Et vous, le CPF de transition, vous l’imaginez pour changer de métier ou pour progresser et évoluer dans votre carrière actuelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *