Mon Compte Formation, une application pour mobiliser son CPF en un clic

Attendue depuis des mois par les spécialistes de la formation continue mais aussi par de nombreux salariés, l’application mobile Mon Compte Formation a été lancée officiellement le 21 novembre dernier. Il s’agit du point d’orgue de la vaste réforme de la formation continue et de l’apprentissage,, initiée il y a de nombreux mois.  

Pourquoi une application pour la formation professionnelle ?

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a souhaité dès l’origine redonner une partie du pouvoir de   décision aux actifs eux-mêmes en supprimant les multiples opérateurs devant intervenir pour chaque formation. Pour cela, le lancement de l’application Mon Compte Formation marque le point d’orgue de cette nouvelle ambition. Chacun peut désormais télécharger cette super application, et ainsi :

  • Créer son compte personnel de formation en quelques clics
  • Choisir, s’inscrire et payer une formation depuis son Smartphone.

L’objectif affiché est de séduire les salariés et les indépendants. En effet, la création d’un CPF est possible sur ordinateur depuis le 01er janvier 2015, et le Ministère du travail est contraint de constater le manque d’engouement des Françaises et des Français. Seuls 8.3 millions de CPF ont ainsi été créés depuis cette date (sur plus de 29.3 millions d’actifs) et seuls 2 millions de ces comptes ont été utilisés.

Simplifier l’accès à la formation pour garantir une montée en compétences

Depuis le 1er janvier 2019, la monétarisation du Compte Personnel de Formation a simplifié la lisibilité du dispositif, et avec cette nouvelle application, les autorités veulent accélérer sur la prise en main par les actifs de leur avenir professionnel. L’application ne change pas les règles de la formation professionnelle (le salarié devra toujours prévenir son employeur, par exemple), en revanche, il dispense de toutes tracasseries administratives. C’est en fonction des informations saisies, et des droits acquis, que l’application propose les formations aux personnes qui l’utilisent. Quelques clics suffisent pour s’inscrire à une formation, et toutes les démarches administratives sont alors automatisées. Le Ministère du travail a rappelé que la montée en puissance de l’application serait progressive (certains opérateurs ne sont toujours pas inscrits sur l’application comme par exemple, l’Institut national des métiers d’art). En revanche, l’objectif est bien d’attirer les actifs les moins qualifiés à parfaire leur formation, avec, faut-il le rappeler, un budget maximum de 5.000 € sur le CPF (8.000 € pour les titulaires les moins qualifiés).

Un objectif ambitieux : un million de formations continues en 2020

La Ministre du Travail, Mme Muriel Pénicaud, s’est déjà félicitée de la mobilisation des Françaises et des Français, en soulignant que sur la seule journée du 21 novembre, jour de lancement, plus de 100.000 formations avaient déjà été choisies. Et la Ministre de réaffirmer une ambition forte : voir un million de personnes mobiliser leur CPF par le biais de l’application dès l’année prochaine.

De nombreux tests ont été effectués par des spécialistes mais aussi des journalistes, et la quasi-totalité de ces expérimentations confirment la simplicité et la rapidité de prise en main de l’application. Alors oui, choisir une formation professionnelle est désormais facile et accessible à tous, même si les acteurs de la formation continue pointent deux travers de l’application :

  • Le financement des formations par le CPF (limitée à 5.000 € dans la grande majorité des cas) est jugé insuffisant au regard du coût réel de ces formations. Des règles plus souples relatives à l’encadrement des abondements sont demandées par de nombreuses organisations syndicales.
  • La liberté offerte aux actifs de pouvoir choisir librement leur formation continue renvoie cette dernière au rang de « bien de consommation ». Or, les Instituts de formation rappellent que ces sessions d’apprentissage sont avant tout destinées à sécuriser un parcours professionnel ou alors initier une reconversion professionnelle par le biais du CPF de transition. Ils demandent ainsi un encadrement de cette liberté, afin que celle-ci s’inscrive dans l’évolution du marché du travail, que nous connaissons aujourd’hui.

Bien que ces deux reproches faits à l’application reposent sur des analyse précises, force est de constater que l’application proposée depuis quelques jours aux usagers   répond à son objectif originel : Faciliter l’accès de chacune et chacun à la formation professionnelle.          

Le site du compte de formation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *