Changer de métier, le processus et les étapes du CPF de transition !

Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir changer de métier chaque année. Le CPF de transition constitue le dispositif spécialement créé pour ces ambitions. Comment se déroule une demande de CPF de transition, et quelles sont les fondements pour accroitre la probabilité de réussite ?

 

Changer de métier, la reconversion professionnelle séduit de plus en plus de professionnels

Les actifs, salariés ou indépendants, sont de plus en plus nombreux à envisager, à un moment ou à un autre, de changer de métier ou de profession. Certains s’inscriront dans la continuité, et un expert SEO pourra par exemple ambitionner de devenir Chef de Projet Digital, en s’appuyant sur son expérience professionnelle. D’autres préféreront changer radicalement de secteur d’activité et un expert du Web pourra alors se destiner à une nouvelle carrière dans les métiers de bouche.

Dans tous les cas, il faudra se former et acquérir les compétences nécessaires à l’exercice du nouveau métier souhaité, le tout sans négliger l’expérience professionnelle acquise. Ce projet de transition professionnelle attire donc de plus en plus de salariés, pleinement conscients que ces évolutions / changements sont nécessaires pour sécuriser leur parcours professionnel. Les autorités publiques le sont toutes autant, puisqu’elles ont initié un dispositif pour accompagner ces changements : le CPF de Transition.

 

Le CPF de transition, un dispositif pour se projeter dans l’avenir

Chaque actif dispose de son propre Compte Personnel de Formation (CPF), alimenté en euros, chaque année, en fonction du travail effectif accompli. Le CPF peut être mobilisé pour permettre à tout un chacun de se former en continu tout au long de sa vie professionnelle. De son côté, le CPF de transition est destiné à accompagner celles et ceux, envisageant une telle reconversion.

Pour pouvoir faire financer tout ou partie de cette formation par le CPF de transition, le salarié devra donc :

  • Opter pour une formation certifiante ou diplômante, avec un titre inscrit au RNCP,
  • Présenter un projet cohérent et pertinent (l’objectif du CPF de transition reste de permettre d’obtenir un emploi différent de celui occupé)
  • Garantir la réussite du projet avec la capacité à se mobiliser et celle de réussir

 

Du positionnement préalable au financement, le parcours d’une demande de CPF de transition

Le salarié devra adresser sa demande à la commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) de son domicile. Le dossier devra présenter le projet de reconversion, mais aussi inclure deux documents nécessaires pour instruire la demande. D’un côté, le devis de la formation envisagé sera détaillé afin de permettre de juger de la pertinence et de la cohérence de cette dernière. Pour le financement, si le dossier est accepté, le salarié devra éventuellement compléter cette prise en charge du Cpf de transition si le solde de ce dernier est insuffisant.

Le demandeur devra également joindre à son dossier le positionnement préalable. Ce dernier est réalisé par le centre de formation choisie et est 100 % gratuit. Il s’agit d’évaluer les acquis professionnels du candidat dans le seul but d’adapter la formation choisie. Un salarié, maitrisant une partie des compétences abordées parla formation, pourra voir la durée de cette dernière réduite. Bien qu’il puisse prendre de multiples formes (oral, test écrit, QCM, entretien, …), le positionnement préalable reste une démarche courte, de quelques dizaines de minutes à une heure environ. Il ne fait pas le confondre avec le bilan de compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *